Des responsables de San Diego mettent en garde contre les dangers d'incendie, la violence liée aux cartels au Mexique, le plan du campus technologique de Horton Plaza en péril et bien plus (édition de midi de KPBS)

Après plusieurs petits feux de broussailles qui se sont déclarés dans des canyons et des zones dégagées, les responsables de la ville de San Diego ont exhorté les habitants à rester vigilants face aux éventuels incendies de forêt. État après État, le gouvernement mexicain a depuis longtemps renoncé au contrôle effectif de villes et de régions entières par des cartels de la drogue. L'incident de Culiacán n'est que le dernier exemple. Le projet de transformer Horton Plaza en un campus technologique au centre-ville pourrait être compromis par Macy, l’un des derniers magasins de détail restant dans le centre commercial en grande partie disparu, poursuit en justice pour empêcher le propriétaire du nouveau centre commercial d’apporter des modifications. L’opéra de San Diego a ouvert sa saison avec «Aida» de Verdi. Beth Accomando, journaliste du KPBS pour les arts et la culture, s’installe avec le directeur général de l’opéra, David Bennet, pour un aperçu de la saison à venir.

Speaker 1: 00:01 Il fait chaud et sec et il est temps d'être sur le point de faire feu en octobre.

Speaker 2: 00:05 Ils voient de la fumée ou des flammes. Ils devraient appeler neuf un un immédiatement. Ne présumez pas que quelqu'un d'autre le rapportera. Je m'inquiète Cavenaugh et je suis Jade Hindman. C'est l'édition de midi de KPBS

Speaker 3: 00:21 [inaudible]

Speaker 2: 00:24 Une fusillade au Mexique laisse les résidents agités et un trafiquant de drogue présumé libéré. Je veux dire qu'ils devaient le laisser partir à ce moment-là. Ce n’était pas une décision difficile à prendre, mais nous devrions nous interroger sur la raison pour laquelle ils ont entrepris l’opération. La poursuite de Macy pourrait mettre en péril la rénovation de Horton Plaza et un aperçu de la nouvelle saison d'opéra de San Diego. C'est une tête sur l'édition de midi. Tout d'abord, les nouvelles

Speaker 3: 00:58 [inaudible] [inaudible]

Speaker 1: 01:00 San Diego est habitué à rester en alerte pendant les feux de cette semaine

Speaker 2: 01:04 et une fusillade avec un cartel de la drogue avec les autorités mexicaines laisse une ville traumatisée. Je suis Jade Hindman et je porte Kevin. Ceci est l'édition de midi de KPBS

Speaker 3: 01:22 [inaudible].

Speaker 1: 01:23 C'est lundi 21 octobre que les équipes de pompiers se battent contre un tir de broussailles signalé près de l'intersection de l'interstate huit et de la route des saules à Alpine. Certaines évacuations et fermetures de voies d'autoroutes sont signalées dans la région. Nous vous tiendrons au courant des dernières informations sur cet incendie toute l’heure. Les pompiers et les secours de San Diego ont renforcé leurs effectifs alors que nous commençons cette semaine avec des prévisions météorologiques très sèches et très chaudes, ou affirmons que la douce Santa Ana se prépare dans le comté de l'Est et que, couplée à une humidité à 1 degré, elle constitue un danger d'incendie. Le maire Kevin Faulkner a tenu une conférence de presse ce matin pour rappeler à San Diegans ce danger d’incendie.

Speaker 4: 02:03 Si vous voyez quelque chose de suspect, merci de le faire savoir au service de police tout de suite. Euh, si vous voyez un campement utiliser l'application Get it done afin que nous puissions envoyer des travailleurs chercher de l'aide pour que les gens les aident à obtenir des services et à les sortir d'un environnement dangereux, dangereux et insalubre dans nos canyons.

Speaker 1: 02:24 Monica immunos, responsable de l'information auprès des services d'incendie et de secours de San Diego, et Monica, bienvenue parmi les professionnels.

Speaker 5: 02:31 Merci de m'avoir invité. Comment le feu de San Diego se prépare-t-il à un risque accru d'incendie? Nous faisons beaucoup de choses. L’une des choses que nous avons commencées dimanche à 8 heures a été de doter plusieurs de nos moteurs de balai, qui sont les véhicules tout-terrain que nous utiliserions dans un environnement de type feu ou feu de type Canyon car ils peuvent sortir de la route. Et ainsi, ceux-ci résident généralement dans des casernes de pompiers réparties autour de San Diego, mais ils ne sont pas toujours dotés de personnel. Nous avons donc ajouté quatre pompiers à chacun de ces moteurs. Cette fois, nous en avons ajouté cinq et ils sont, comme je l'ai dit, positionnés à divers endroits de la ville. Et si nous recevons des rapports sur un incendie de végétation, nous pourrons envoyer ces moteurs de brosse immédiatement. Et nous pouvons également envoyer nos moteurs standard car ils disposent de personnel supplémentaire.

Speaker 5: 03:22 Donc, nous n'avons pas à sacrifier le fait de ne pas pouvoir envoyer un certain appareil, car nous avons suffisamment de personnel. L’autre chose que nous faisons est de faire venir des pilotes en heures supplémentaires. Nous avons donc recruté du personnel pour le dimanche, à partir de 8 heures du matin, jusqu'à lundi, qui sera en fait jusqu’à mardi matin. Nous avons deux hélicoptères, des hélicoptères de pompiers, disponibles 24h / 24. Aujourd'hui, le maire a parlé d'une série de petits incendies qui ont éclaté récemment. Pouvez-vous nous parler de ces petites flammes? Oui. Je pense remonter au début du mois d’août, celui dont je me souviens était à San Ysidro. C'était très proche du lycée de San Ysidro et c'était un espace ouvert, pas techniquement un Canyon, mais un espace ouvert en brosse et il y avait des victoires ce jour-là, pas les conditions de Santa Ana. Donc, il a brûlé environ 500 acres, je crois. Et c’est une quantité d’espace décente et qui a provoqué une quantité déconcertante de perturbations, car certaines personnes vivaient à proximité de cette zone.

Speaker 5: 04:18 Heureusement, le vent soufflait dans la direction opposée à celle des résidences, mais il a attrapé un chantier de palettes en feu. Et donc c'était une vidéo très dramatique dans un incident assez dramatique pour ce propriétaire d'entreprise. Et cet incendie n'a pas été déclenché intentionnellement parce que, dans aucun de ces cas, des enquêteurs ne se sont penchés sur ces incendies et que celui-ci n'a pas été signalé intentionnellement. Ensuite, quelques semaines plus tard, un incendie s'est déclaré dans l'État de San Diego, tout près d'ici. Il se trouvait au bord de l'autoroute et il a en fait sauté dans plusieurs zones de canyon situées le long de la route. propriété qui, mais qui a mais euh, autoroute huit. C'était donc une journée venteuse. Encore une fois, pas les conditions de Santa Ana, pas d'humidité faible. Nous nous en tirions donc assez bien en ce qui concerne la disponibilité des ressources. Nous avons eu le soutien aérien de Cal Fire et nos hélicoptères étaient également disponibles.

Speaker 5: 05:10 Et de toute façon, nous, il y en avait un autre récemment, dans, euh, Talmadge bien sûr, euh, c'était un, un plus grand feu et nous avons fait des évacuations, des évacuations obligatoires très rapidement au bord de le canyon. Quelques rues de Talmage ou quelque chose qui relie ces incendies de quelque manière que ce soit. De toute évidence, ils n’ont pas été installés intentionnellement, mais existe-t-il des conditions qui, au-delà du temps qui a lié ces incendies, ces canyons ne sont-ils pas nettoyés? Dans certains cas, et je n’ai pas examiné chaque canyon lui-même, la zone de broussailles ouverte, c’est peut-être parce qu’il s’agit d’une zone typique de South Bay où les gens jettent des ordures, jettent des ordures. Alors parfois, quand vous avez, nous n'avons aucune idée de ce que les gens vident. Et donc nous ne savons pas si c'est quelque chose que si vous avez un peu de chaleur et un peu de vent peut être un élément, nous ne savons tout simplement pas quels sont ces éléments.

Speaker 5: 05:59 Encore une fois, ce n'est pas quelqu'un qui va allumer des feux. Bien qu’à Down Bay, il y ait eu des incendies intentionnellement dans une autre zone. Hum, mais ceux-ci, ces incidents peuvent survenir à cause d'une étincelle projetée par une personne qui conduit par un convertisseur catalytique qui ne fonctionne pas correctement. Et c'est très, très commun. Si un incendie se déclare dans une surveillance de quartier, est-ce que les personnes qui le voient, qui voient la fumée et voient les voitures de pompiers, que devraient-elles faire? La première chose qu’ils devraient faire, c’est que s’ils ne voient pas de camion de pompiers, s’ils voient de la fumée ou des flammes, ils doivent immédiatement en appeler un neuf. Ne présumez pas que quelqu'un d'autre le signalera, veuillez le signaler si vous le voyez. Et puis, les personnes qui vivent le long des bords du Canyon devraient déjà être préparées pendant cette période de l'année. Euh, vous savez, encore une fois, c'est l'anniversaire de l'incendie de la sorcière Creek et de la terre plus tard cette semaine, l'incendie de Cedar.

Speaker 5: 06:48 Et ce sont des incendies très, très importants dans notre histoire. Nous savons donc qu’aujourd’hui, le danger de feu devient un peu plus extrême. Nous voulons donc que les gens aient leurs documents, leurs ordonnances, leurs trucs qu’ils ne peuvent pas remplacer, prêts à pouvoir sortir très rapidement car il ne vous restera probablement que moins de cinq minutes si un agent de la force publique arrive à votre porte et dit que vous devez partir. Nous voulons également encourager les gens à partir à l'avance. Vous n'avez pas à attendre que quelqu'un vienne chez vous et vous dise si vous voyez la fumée et voyez les flammes ou si cela vous met mal à l'aise. Allez-y et évacuez. Aller chez un ami, chez un parent, aller dans un hôtel. Nous avons un guide fantastique sur notre site Web. Ca s'appelle prêt, prêt, partez. Il est question de prévention des incendies et de renforcement de votre maison. Il parle de ce qu'il faut emporter en cas d'urgence. Il vous donne également des conseils de survie si vous êtes chez vous et que vous ne pouvez pas évacuer. Il y a donc beaucoup d'informations très utiles que vous pouvez trouver à l'adresse suivante: @ourhomepageatsandiego.gov. J'ai parlé à Monica Munoz, responsable de l'information du service d'incendie et de sauvetage de San Diego. Monica, merci beaucoup. Mon plaisir. Merci Maureen.

Haut-parleur 6: 07h59 Officiel. Disons que 14 personnes sont mortes alors que les habitants étaient à l'abri alors que les soldats et le cartel se sont affrontés à la suite de la capture du fils d'El Chapo et de Kalia Kahn par le gouvernement. La semaine dernière, les soldats mexicains ont été surpassés en nombre et en armes. Ils ont dû libérer le fils d'El Chapo, Ovideo Guzman Lopez, pour arrêter les coups de feu. Ce déménagement soulage les résidents et les critiques de ceux qui affirment que cela ne fera que renforcer le cartel de Mead. Professeur à la Kroc School of Peace Studies de l'université de San Diego, il a travaillé dans la région et s'est joint à nous pour parler de tout ce qui se déroulait. Monsieur Mead, bienvenue. Hé, merci de m'avoir. Parlez-nous donc du travail que vous avez accompli avec CLIA con.

Speaker 7: 08:38 Eh bien, nous menons un programme de certificat et une éducation à la pièce appliquée, jouant essentiellement notre rôle d'universitaires et du mouvement pour la paix en croissance et [inaudible]. Et c’est l’une des choses qui rendent cet événement si saisissant. Euh, nous avons beaucoup d'amis qui, vous savez, étaient terrifiés, coincés à divers endroits, mais nous avons également vu s'épanouir un mouvement de personnes qui travaillent réellement à la prévention de la violence et les lois s'amélioraient dans le droit de Sienne. au cours des trois dernières années. C'est l'un des rares endroits au Mexique où la violence a diminué. Et cela a vraiment pris une sorte d’arrêt brutal à 15 h 30 jeudi après-midi. Et vous aviez prévu de vous y rendre pour continuer ce travail vendredi, un jour après les violences, n'est-ce pas? Ouais, je devais être là pour une conférence cette semaine et euh, euh, c'était vraiment, euh, c'était vraiment surprenant et j'étais littéralement comme finir mon discours et faire mon sac quand un groupe d'amis a envoyé un message et a dit, ne viens pas.

Speaker 7: 09:28 Et vous savez, il n'y avait pas de décision à prendre. Tous les vols ont été annulés, l'aéroport a été fermé. Je veux dire que c'était une très grave épidémie de violence. Comme vous l'avez mentionné, la situation dans la ville s'était considérablement améliorée au cours des deux dernières années précédant l'incident de jeudi. Pourquoi pensez-vous que c'est? Je pense qu'il y a plusieurs choses qui se passent. Je veux dire certains des principaux, parce que je dois faire avec la guerre de la drogue elle-même, euh, ont leurs propres variables indépendantes. Donc, cela doit faire quoi, ce qui se passe dans le monde du crime organisé. Et il semblait qu'il y avait une sorte d'ajustement dans la scène, un cartel, ils ne se disputaient pas autant entre eux, donc les choses s'étaient en quelque sorte calmées. Mais je pense aussi qu’un grand mouvement de la société civile, une nouvelle structure au sein du gouvernement de l’État pour lutter contre le crime et la prévenir, un changement de politique dans la ville et un esprit de collaboration pour commencer à travailler sur la prévention de la violence.

Speaker 7: 10:16 Je pense que ça prenait vraiment racine aussi. Et donc je pense que c'est un peu les deux. Donc, avec les choses, vous savez, ils allaient dans la bonne direction. Quelle a été votre réaction initiale lorsque vous avez vu l'explosion de la violence à Chloe ICAN pour la première fois jeudi? Vous savez, j'étais stupéfait et euh, comme beaucoup de gens. J'avais aussi très envie d'avoir de bonnes informations et il n'y en avait aucune. Je veux dire, c’est l’une des choses les plus étonnantes ici. Vous pouvez vous asseoir ici et faire défiler Twitter pour voir des vidéos de personnes avec des armes très lourdes, vous savez, Browning, MTS, fusils de tireur d’élite de calibre 50, AR, quinze véhicules vierges non marqués de Vila tout autour de la ville. Vous pouvez voir de la fumée provenant de tous les endroits que vous arrivez ici, vous savez, des coups de feu, des explosions vraiment très fortes et ne venant pas d'un seul endroit.

Speaker 7: 11:00 Il venait de toute la ville. Donc, il y a juste ce sentiment incroyable de chaos et il ne s'est vraiment apaisé que tard dans la soirée lorsque nous avons finalement eu la confirmation qu'ils avaient été arrêtés ou réarrangés d'une manière ou d'une autre. Il y a encore un débat à ce sujet. Un OVO Guzman Lopez, puis a décidé de le laisser partir en fin de journée. Alors parle-nous du fils d'El Chapo. Oh, la vidéo Guzman Lopez. A-t-il repris le cartel de la drogue de Sinaloa depuis l'arrestation de son père? Non, et c'est l'une des pièces les plus intéressantes de l'histoire, que ce n'en était pas une, euh, c'est une personne qui est importante et qui appartient évidemment à une famille importante, mais il n'est pas, vous savez, le chef de facto de l'entente. en aucune façon, forme ou forme. Il est une figure importante du cartel et je pense que les autorités américaines et l'acte d'accusation qu'elles ont rendu public en février dernier l'ont expliqué.

Speaker 7: 11:49 Il est impliqué dans le trafic de drogue, mais ce n'était pas l'un des chefs des cartels. Et c’est ce qui, à mon avis, a rendu cela si surprenant, le fait qu’il s’agisse d’une violence si intense et si rapide, d’une manière aussi organisée. Je veux dire, un homme armé est littéralement sorti du bois. Ils avaient 19 intersections majeures différentes à fermer à chaque entrée et sortie de la ville. Ils ont encerclé une base militaire, ils ont encerclé une autre base fédérale. Et ils ont encerclé le bureau du procureur fédéral. Et tout cela s’est passé, vous savez, en quelques minutes, littéralement moins d’une heure après l’arrestation. Alors vraiment, très rapidement, Oh, la vidéo Guzman Lopez a été publiée pour mettre fin à la violence en Corée. Le président du Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador, a été largement critiqué pour ce geste. Euh, quelle est votre opinion à ce sujet? Eh bien, je pense que la critique est quelque peu déplacée et que ce n’est pas qu’il ne blâme pas, mais ce n’était pas la décision importante.

Speaker 7: 12:41 Je veux dire, ils ont dû le laisser partir à ce moment-là. Ce n'était pas une décision difficile. La décision que nous devrions examiner est la raison pour laquelle ils ont entrepris l'opération. Je veux dire, vous devez comprendre que cela a été fait à 15 h 30, un jeudi dans le centre commercial d'une ville d'un million d'habitants. Ils mettent en danger la vie de milliers de personnes. Ils l'ont fait sans plan de secours ni plan pour les sortir d'ici. Et nous avons eu la confirmation aujourd'hui qu'ils n'avaient pas informé les autorités de l'état ou locales de leur intention de le faire. Donc, ils ne leur ont essentiellement pas donné la possibilité de fermer le quartier ou de prendre d'autres mesures qui auraient pu protéger des civils ordinaires ou renforcer, par exemple, la prison où 50 prisonniers ont été expulsés en même temps.

Speaker 7: 13:24 Et nous courons dans les rues, nous sommes armés et récupérés par le cartel. Et à ce stade encore, nous ne savons toujours pas pourquoi ils ont poursuivi Guzman Lopez. Je veux dire, je pense qu'ils ont eu une bonne intelligence. Je présume qu'ils savaient où il serait. Euh, et c'est quelqu'un qui figure sur la liste des personnes les plus recherchées et qui a un acte d'accusation à son encontre aux États-Unis. Je veux dire, je pense que le fait qu'ils l'aient poursuivi ne devrait pas être une surprise et que c'était peut-être dans un sens étroit, la bonne chose à faire, mais c'est comme ça qu'ils l'ont fait. Euh, et c'est aussi l'information qu'ils ont diffusée. Je dois dire que les critiques les plus fortes que le gouvernement fédéral devrait faire à ce sujet. Tout d'abord, la nuit où cela s'est produit, ils ont dit des choses qui se sont révélées fausses.

Speaker 7: 14:03 Vous savez, ils ont dit qu'il s'agissait d'une patrouille de routine et qu'ils sont tombés sur lui quand ils ont pris feu dans une maison à laquelle personne ne croit. Et ils reviennent à la base. Et après, vous savez, ils n'ont pas dit, par exemple, que s'ils l'emprisonnaient réellement ou non, il y a un récit très fort qu'ils l'ont peut-être fait et ils l'ont en fait laissé partir du bureau du procureur , pas de ça, cette maison dans un quartier de banlieue. Nous ne connaissons vraiment pas la réponse à cette question, mais le manque de transparence et le fait qu'ils ont essayé de transformer cela en une tâche politique au cours de laquelle le président s'exprime et dit, vous savez, j'apprécie la vie des gens de [inaudible] plus que cette arrestation. Eh bien, les actions du gouvernement fédéral démontrent que cela n’est pas vrai et que cette décision initiale a été prise.

Speaker 7: 14:45 Cela ne veut pas dire que ce gouvernement est responsable de cette scène, bien que les ententes ne le soient certainement pas. Vous savez, c’est une chose qu’ils ont héritée de leurs prédécesseurs, mais ils ont le même niveau de compétence que les autres. Parce que la pire chose qui puisse arriver ici est une perte de confiance dans le gouvernement ou les autorités en général, ou un tournant vers les mesures de l'auteur Attarian, que nous avons vu dans de nombreux endroits, y compris Tijuana, y compris quad, et les résultats de qui ont été juste plus d'effusion de sang et de violence. Nous avons donc vraiment besoin que le gouvernement soit au même niveau que tout le monde et qu’il commence à parler de la constitution de coalitions. Nous avons besoin de l'état et des habitants pour être à bord de ce genre de choses. Euh, nous avons besoin de plus d'alliances et moins de combats. Je me suis entretenu avec le professeur EV rencontré à l’école d’études de la paix Kroc de l’université de San Diego. Professeur Mead. Merci beaucoup. Merci beaucoup de m'avoir sur

Speaker 3: 15:32 [inaudible].

Speaker 1: 15:34 Ceci est l'édition de midi de KPBS. Je suis Jade Hindman. Je suis Maureen Cavanagh pour de nombreux habitants de la Californie rurale. Un enseignement supérieur semble hors de portée. C'est le cas du comté d'Amador, au sud-est de Sacramento, où il n'y a pas de collège communautaire, pas d'université publique. La collaboration de notre rêve californien rapporte cet automne des solutions à certains des problèmes auxquels est confronté l’État du comté d’Amador. Un fonds de bourses d'études unique constitue maintenant un tremplin éducatif pour les résidents qui souhaitent travailler dans le domaine de la santé mentale. Sammy Kay Yola de Capitol rapporte à la radio publique

Speaker 8: 16:13 environ une douzaine d'étudiants entrent dans le centre d'apprentissage du comté d'Amador et prennent place à titre d'orientation. Ils ont entre le début de la vingtaine et la fin des années cinquante

Speaker 9: 16:23 on est des femmes. Je suis Bailey et je suis, c'est mon dernier cours pour ça. Tu as repris, Becka. J'ai quatre enfants, huit ans et moins. Je m'appelle Tiffany. Pour être honnête avec vous, dans ma vie, j'ai été sur le chemin de la dépendance.

Speaker 8: 16:36 Ils veulent tous la même chose. Un titre de compétences et des services humains qui peuvent ouvrir la porte à des emplois de premier échelon dans le secteur de la santé et du travail social. Au cours des cinq dernières années, amateur County a couvert les frais de scolarité des personnes qui souhaitent poursuivre cette spécialité. Ils suivent des cours en ligne via un collège côtier du comté d’Orange. Le conseil des bourses d'études recherche les résidents ayant un lien personnel avec la maladie mentale ou la toxicomanie.

Speaker 9: 17:00 Dans le comté d'Amador, nous avons un grand besoin de personnes formées et capables de gérer les problèmes que nous avons ici.

Speaker 8: 17:10 Mac Newell fait partie de la fondation du collège communautaire Amador, l'organisation à but non lucratif qui gère le centre d'apprentissage. Elle dit que l'objectif est de créer un réseau de personnes ayant une expérience vécue pour combler les lacunes dans les effectifs de santé du comté. Jusqu'à présent, ils ont distribué 44 bourses. Environ un tiers des étudiants ont obtenu leur diplôme ou travaillent déjà dans ce domaine. Six autres obtiendront leur diplôme cet automne avec un certificat ou un diplôme d'associé en services à la personne.

Speaker 9: 17:33 Le programme de bourses d’études forme notre prochaine génération de travailleurs sociaux et d’experts en services sociaux, mais tire également parti de la communauté qui a besoin de ces ressources.

Speaker 8: 17:46 Quand Tammy Montgomery a entendu parler de cette option, elle était aux prises avec une dépression et un SSPT. Elle a perdu trois enfants dans un accident de voiture il y a dix ans, puis sa maison a brûlé sous l'incendie de Butte en 2015.

Speaker 9: 18:00 nous avons même perdu les albums de bébé, les images, tout. C'était donc vraiment mauvais à l'époque et je ne l'ai pas bien traité,

Speaker 8: 18:09 alors elle a déménagé à Amador et a décidé de retourner à l'école à 56 ans. C'était son premier cours en 25 ans et même remplir la demande en ligne était une lutte.

Speaker 9: 18:19 Elle est venue et elle est partie, c'est fini. Et je suis comme, je ne sais pas comment allumer l'ordinateur.

Speaker 8: 18:24 Après une année d'aide de la part de la fondation du collège communautaire, Montgomery est devenu le représentant étudiant du conseil d'administration du secteur à but non lucratif et a commencé à donner des cours particuliers à d'autres apprenants. Elle a obtenu son certificat en services humains et nous terminerons son diplôme d’associé ce printemps, puis nous ferons simplement défiler vers le haut. Lors de notre récente soirée au centre, elle était blottie autour d'un ordinateur portable pour montrer à un nouvel étudiant comment installer une application de grammaire pour un essai. Droite.

Speaker 9: 18:45 Avez-vous besoin du marché du livre ici même? D'accord.

Speaker 8: 18:48 Amador est l'un des rares pays à utiliser un budget spécial consacré à la santé mentale par l'État pour créer ce que l'on appelle des pairs aidants munis d'un certificat. Ils peuvent travailler avec des centres de traitement de la toxicomanie, des cliniques ou d’autres organismes. L'espoir est que ces travailleurs parviennent à faire une légère entorse et que la pénurie de travailleurs en santé mentale s'aggrave dans les régions rurales de la Californie, mais que les travailleurs communautaires non agréés ne peuvent à eux seuls résoudre le problème. Janet Kauffman est experte en politique de la santé à l'UC San Francisco. Il est très important d’avoir des personnes expérimentées dans le système qui comprennent vraiment à quoi cela ressemble, mais vous savez, elles n’ont pas une formation poussée en psychothérapie. Ce que je dirais, c'est que je pense que nous devons investir en amont et en aval dans la main-d'œuvre en santé comportementale. Toujours dans les communautés rurales comme Amador, la formation par le soutien des pairs crée un parcours pour les personnes aux options limitées. Tammy Montgomery fait du bénévolat dans un groupe de soins palliatifs. Elle va dans les écoles pour travailler avec des enfants en deuil.

Speaker 9: 19:47 Cela m'a vraiment fait sortir et j'ai recommencé ma vie. Cela m'a donné quelque chose à faire dans un but précis.

Speaker 8: 19:53 La Californie est l'un des deux seuls États du pays à ne pas appliquer de processus de certification standard aux pairs aidants en santé mentale. Le gouverneur Gavin Newsome vient de mettre son veto à un projet de loi qui aurait élargi cet effectif en raison de problèmes de financement. Sammy K Ola couvre l'actualité radiophonique. Sammy K Yola, journaliste à la radio publique de la capitale, se joint à moi. Sammy, bienvenue. Bonjour, merci de m'avoir invité. À quelques reprises dans votre rapport, vous avez mentionné des lacunes dans le réseau de santé mentale et un manque de thérapeutes qualifiés dans certaines régions de l'État. Quelle est la gravité de cette pénurie? La situation varie donc vraiment, mais la division entre zones rurales et urbaines est claire. Et vous entendrez des habitants de zones rurales parler du fait qu’aucun professionnel de la santé mentale n’a besoin de conduire une heure ou plusieurs heures pour aller voir quelqu'un. Et c'est parce que beaucoup de ces régions rurales ont du mal à recruter des thérapeutes et des travailleurs sociaux. Et surtout les psychiatres.

Speaker 8: 20:54 Les personnes ayant ce niveau de diplôme ne veulent pas toujours travailler dans ces endroits plus petits où les cas peuvent être plus difficiles et le salaire moins bon. L’Université de Californie à San Francisco a donc pu déterminer le nombre de psychiatres pour 100 000 habitants. Et je veux dire évidemment que beaucoup de comtés sont petits. Ils n'ont que quelques milliers d'habitants. Mais ceux-ci, ces chiffres sont extrapolés. Mais il y a des comtés comme Alpine, Glen et Plumas dans le comté de Trinity qui ont zéro pour 100 000 habitants. Il y en a d'autres qui ont entre un et quatre psychiatres pour 100 000 personnes. Vous pouvez donc imaginer que ces psychiatres soient entièrement réservés. Certains d'entre eux n'acceptent pas les soins médicaux ou d'autres n'acceptent pas les assurances privées. En fonction de votre couverture et de votre lieu de résidence, il se peut que vous n'ayez d'autre choix que de conduire sur une très longue distance. Et si vous hésitez déjà à demander de l'aide pour la santé mentale, cela peut simplement être un obstacle insurmontable.

Speaker 8: 21:53 Dans une série de rapports, l'année dernière, vous avez examiné les problèmes de santé mentale dans le comté d'Amador et dans d'autres communautés rurales du nord de la Californie. Pouvez-vous nous donner une idée de ce que vous avez trouvé? Sûr. Alors oui, j'ai passé environ six mois à signaler le taux de suicide élevé dans le comté d'Amador. À l'époque où j'y étais, il avait le troisième taux de suicide le plus élevé de l'État, mais il est suivi de près par les comtés voisins. Euh, toutes sortes de gens dans la partie nord de l'état, tous avec des populations relativement petites. Des taux élevés de pauvreté, de toxicomanie et d’alcool, beaucoup de chômage. Et donc, vous savez, ce facteur est simplement une sorte de culture, de désespoir pour certaines personnes. Beaucoup de gens se sentent un peu coincés là. Euh, ils ne sentent pas qu'ils ont de bonnes options d'emploi ou de bonnes options d'éducation. Donc, vous combinez cela avec des troubles liés à l'utilisation de substances et cela peut être une recette pour certains problèmes de santé mentale graves.

Speaker 8: 22:50 Et ce qui m'a vraiment frappé, c'est que j'ai interviewé des personnes qui ont des problèmes de santé mentale, des personnes qui travaillent dans le domaine de la santé mentale, des personnes qui ont perdu un être cher au suicide, c'est à quel point les gens sont hésitants. il. Il y a juste, euh, une stigmatisation contre les maladies mentales, une stigmatisation contre la recherche d'aide. Donc, beaucoup de gens, vous savez, reconnaissent que quelque chose ne va pas en privé. Et eux, j'ai parlé à des gens qui ne diraient même pas leur mari, ils ne diraient même pas leur mère. Ils ne diraient rien à leurs meilleurs amis. Euh, et ils voudraient juste le garder et essayer de persévérer. Il y a cette idée que vous pouvez en quelque sorte passer à travers. Et vous, vous savez que c'est faible. C'est une faiblesse de se plaindre. J'ai parlé à une femme qui, euh, était un EMT et qui souffrait d'un TSPT grave et qui, euh, envisageait souvent de se suicider, mais elle ne voulait pas prendre de médicaments.

Speaker 8: 23:43 Euh, parce qu'elle avait l'impression qu'elle était sous traitement, était, euh, qu'elle ne le serait pas, qu'elle ne serait pas forte, euh, qu'elle devrait juste être capable de prendre soin de elle-même. On craint maintenant que les pairs aidants ayant une formation limitée ne soient pas en mesure d'aider les personnes qui en ont vraiment besoin. Est-ce que cela concerne quelque chose que les gens du centre d'apprentissage ont eux-mêmes entendu? Donc, je pense que les gens du centre d'apprentissage savent que ce qu'ils obtiennent est relativement limité. Ils obtiennent soit un certificat en services à la personne, soit un diplôme d'associé en services à la personne, ce qui, euh, vous savez, c'est un niveau peu élevé, mais cela peut être un tremplin pour obtenir un baccalauréat ou une maîtrise pour eux . C'est un bon début. C'est beaucoup d'entre eux. C'est la première fois qu'ils ont fréquenté l'école secondaire et ils n'ont pas tous terminé leurs études secondaires.

Speaker 8: 24:30 Et je pense qu'ils voient leur rôle comme une sorte de rôle communautaire tout à fait unique parce qu'ils ont eu une maladie mentale. Ils sont peut-être passés par le système des comtés et savent ce que c'est que d'essayer d'obtenir ces rendez-vous et de les garder. Et ils savent donc qu'ils ne vont pas prescrire de médicaments ni faire de counseling intensif, euh, vous savez, ces rôles sont plus élevés dans la chaîne alimentaire et nous devons les remplir également. Mais vous savez, je pense que ce qu’ils soutiennent, c’est que si nous remplissons le fond, c’est mieux que de ne rien avoir. À présent, le gouverneur Newsome vient de mettre son veto à un projet de loi qui élargirait ce programme de soutien par les pairs. Qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir de cet effort d'un collège communautaire dans le comté d'Amador? Le projet de loi aurait créé une certification officielle du soutien par les pairs. Ainsi, comme je l'ai mentionné, les étudiants à propos desquels j'ai écrit qu'ils obtiennent des certificats dans les services à la personne, ce qui revient à dire que c'est un peu vague, mais que tout se situe dans le domaine du travail social.

Speaker 8: 25:29 Ainsi, vous savez, certaines personnes finissent par travailler pour des soins palliatifs ou dans des centres de traitement du deuil. Certaines personnes finissent par travailler à la banque alimentaire, d'autres dans des centres d'accueil pour sans-abri. Donc, il y a beaucoup de choses différentes que vous pouvez faire avec les services à la personne. Le certificat de soutien par les pairs aurait été plus spécifique au counseling en santé mentale et aurait normalisé la formation offerte à tout le monde. Donc, comme dans le comté d'Amador, tout le monde obtient un certificat de services sociaux, mais dans d'autres comtés, il est possible qu'il obtienne un type de certificat différent tout en effectuant le même travail. Le projet de loi aurait donc créé, en gros, un ticket pour travailler dans le soutien par les pairs et tout le monde aurait été pareil. Mais sans cela, je pense que les étudiants vont toujours chercher des programmes. Il s’agit peut-être de programmes différents, mais ces personnes ayant une expérience vécue, veulent vraiment, vraiment, aider et se sentir formées et avoir l’information à donner à leurs amis et à leurs voisins.

Speaker 8: 26:21 Ainsi, même sans certification formelle du soutien par les pairs, je pense que les domaines du soutien par les pairs continueront à se développer. Et je pense que dans beaucoup de comtés ruraux où le recrutement de professionnels de haut niveau est un tel défi, le renforcement du soutien par les pairs sera crucial. Et la bonne chose est qu'il y a un financement pour cela. La loi sur les services de santé mentale englobe toute une catégorie de développement de la main-d'œuvre et de nombreux comtés ruraux utilisent ces fonds, ces fonds publics, entre autres, pour renforcer le soutien de leurs pairs. Et cet argent est là, vous savez, exactement pour des projets comme celui-ci. Donc, je pense que nous allons continuer à le voir grandir. Euh, vous savez, dans son message de veto, le gouverneur Newsome, vous savez, vient de mentionner certains des coûts associés au processus de certification du soutien par les pairs et ceux-ci pourraient revenir dans le processus budgétaire. Euh, alors oui, nous, vous savez, moi, j'espère, je pense qu'il y a suffisamment de gens là-bas, qui vont pousser ce mouvement pour qu'il continue. Je me suis entretenu avec le journaliste de radio publique Capitol, Simon K Yola Sammy. Je vous remercie. Ouais. Je vous remercie.

Speaker 6: 27:23 Nearly two years after the legalization of recreational cannabis sales, the state's elicit pot market continues to be larger than its legal. One. California authorities blamed the online site Weedmaps for fueling much of the black market by posting ads from unlicensed dispensaries. The California report, Saul Gonzalez talked to the CEO of Weedmaps about his company's intention to take down the listings. The story begins with CEO Chris Beales answering criticism that the sites users aren't licensed

Speaker 10: 27:54 in most jurisdictions, no, they're wrong. Uh, in Southern California, uh, in California. Yeah, I mean in the sense that there's a broad number of people on the platform and at the end of the year we'll be rolling on the policy that if you don't have a license number, you can't maintain a listing or advertise a listing. How many unlicensed distributors or vendors dispensary's are on your site now in California? I mean, at this point we would estimate it's probably hundreds. I mean, since the beginning of the year we've had a reduction in almost 2000 listings, I think in the state of California. And we'd estimate the vast majority of those are people who are moving off into the digital ether. But why, why so long after the legalization of recreational cannabis, why don't you have the Gates up so those people aren't on your site? Well, until one thing that's not covered a lot is until the beginning of this year, medical cooperatives and the prop two one five collectives continued to be grandfathered in and allowed to operate.

Speaker 10: 28:48 And so I think sort of our working assumption was that licensing and, and frankly it's a bottleneck of local licensing would pick up steam and these businesses would be given licenses because that was the promise of prop 64 and frankly we were caught a little bit flat footed when that sort of increase in licensing didn't come to pass. And so I think at this point we've announced that if you don't have a license or that field is not filled in, you're going to come off the site. We're trying to give people a chance to react to that and then we're sort of dropping that deadline at the end of the year. Looking ahead. Um, you know, we're, we're almost at the brink of the second year anniversary of legalized cannabis in the state. What is it that you weren't expecting? The tap and you know, I think the core piece is the complete failure of cities and counties to actually move forward with the voter mandate to issue licenses.

Speaker 10: 29:37 So local control was the grand compromise in prop 64 where local governments could decide whether to license or not license. And I think the prevailing thought at the time was that if the majority of residents in a city or County voted yes, the city or County would then move forward with licensing. The has been the complete opposite. About 75% of cities and counties have no cannabis licensing. And as a result, California, if we think about retail or other licensed types per capita has one of the worst ratios in the entire country. And I think correspondingly is why we're seeing so much of our growth come outside of California. I mean at this point, looking at a market like Oklahoma or Maryland or where Florida's moving these markets have I think far more growth to them, far more size, far more access than anything we're seeing in the vast majority of California. Thank you so much. Je vous remercie

Speaker 11: 30:29 again. That was Weedmaps CEO Chris Beales. By the way, right after we recorded that interview with Bealls, we'd naps announced it was laying off nearly 100 employees.

Speaker 6: 30:47 If you walk by Horton Plaza mall, you'll notice not much is there. Most people like in the 10 block property to a ghost town, but Macy's, one of three retailers left in the mall is working to hold on to whatever life it can, which is why a plan to turn Horton Plaza into a mixed use office campus was met with a lawsuit from Macy's. The retailer wants Horton Plaza to remain a retail space while the city and developers want to transform it into offices that will house high paying tech jobs. Joining us with Maury, Jennifer van Grove of the San Diego union Tribune. Jennifer, welcome. Thank you for having me out. You've been covering this. Uh, tell us first about the Macy's lawsuit and the city's reaction to it. What's the basis of the suit? So it's, it's a little complicated, but Macy's is a party to what's called a reciprocal easement agreement. And these are agreements that are, they're pretty outdated as far as retail goes.

Speaker 6: 31:42 But, um, they were popular in the 80s, which is when, um, well actually Macy's predecessor was involved in the agreement and it involved all of the anchor tenants, so it was Nordstrom's and a couple other, the department of the store is, I believe Mervin's, but they're all a party to this agreement, which essentially gave them veto rights over major redevelopment at, at the mall, at O at Horton Plaza. And since that's all we're talking about, time has gone by obviously and Macy's is the only department store left and they have this agreement but they don't feel like their rights are being acknowledged by Stockdale, which came in and purchased Horton Plaza last year. And the new owner of the mall is Stockdale capital partners as you mentioned. What is their vision for Horton Plaza? They see Horton Plaza, so they would like to what's called, um, adaptively reused building. So not tear everything down, but kind of strip it to this duds and remake it as a office, a campus.

Speaker 6: 32:46 And so, um, like nearly 800,000 square feet would be used for office. They would add four floors to the Nordstrom building and then on the ground floor they would do complimentary retail. So it wouldn't be like boutiques. They would be more food and beverage and fitness concepts and a, what do they say it will cost? Well they won't tell me a number actually, but you know, just through various documents that have come, come up through my reporting and it looks like they have a line item of $275 million for this project, it'll probably go up and they, um, they already spent 175 million buying the land. So we're looking at a half a billion dollars or more here. Wow. And Macy's did not buy into the Stockdale plan and indeed, uh, has been critical of it. Pourquoi? It's complicated. So if you ask Macy's directly, first of all, they, they don't like talking to me.

Speaker 6: 33:38 So I always get statements or get copies of letters. So I never get a direct answer. The answer that they've said publicly through a lawyer back in April was just that they had, they did not have enough detail. They didn't think that Stockdale was communicating with them and that ultimately, you know, they, they just weren't bought into the project. However, you know, it could be more complicated than that. I talked to a local real estate analyst here at Gary London. Um, he believes this comes down to money. So Macy's has a longterm lease in place, plus they're a party to this really this really important, uh, document, the reciprocal easement agreement. And so because of those two factors, he, he told me that Macy's probably expects a pretty big payout here, um, that they probably do want to leave the mall, but they want to be paid to do so.

Speaker 6: 34:33 Do we know how Macy's wants to influence the redevelopment? I mean, do they want to stay in that location? What are they hoping will happen? You know, you just mentioned they may want to leave, right? So I don't know directly from them. I think some of the comments that they've made is that they're excited about the potential revitalization of the mall and they refer to it as a shopping destination. However, there is a lot of value in those leases and Macy's is in a pretty precarious, um, moment in time as far as retail goes. I know elsewhere around the country, they are, we developing their own stores and talking about adding office space on top of retail or, or experimenting with different concepts. So it's hard to know exactly what they would want to do at Horton Plaza, but they, um, they're in a difficult situation as it is because we're, we're coming up on the holidays and it's really just them and they're the only store left.

Speaker 6: 35:28 You can go shop at grocery, um, or at Jimbos for groceries and you can go workout at 24 fitness. But the only store to actually go buy anything is that Macy's. And so, um, that's going to really affect their holiday sales at that location. And you just mentioned they're just, they're one of three retailers that are left in Horton Plaza right now. Um, is demolition is demolition going on right now? Yeah, so interior demolition is going on and actually there's been a lot of work that's already been done. I got to tour the property. So much of Nordstrom's has been demolished on the inside as they make way to add four stories on, um, the old food court, all the interior that has been demolished. And then they're also doing demolition inside some of the other storefronts. But work is going to come to a halt probably by the end of the year if this lawsuit is not wrapped up. And that's because the financing that Stockdale needs to move forward with their project. They don't have that secured yet and it will be very difficult for them to secure a lender with this type of litigation hanging over their head. Sounds like something that will be ongoing for a while. I've been speaking with Jennifer van Grove of the San Diego union Tribune. Jennifer, thank you very much for joining us. Thank you.

Speaker 6: 36:51 This is KPBS midday edition. I'm worrying Kevin. Ahhh. And I'm Jade Hindman. David Bennett took over as general director of the San Diego opera in 2015 he sits down with KPBS arts reporter Beth Armando to preview the new 2019 2020 opera season that kicked off on Saturday with Aida.

Speaker 12: 37:11 David, we are at the beginning of the 2019 2020 opera season. So where is San Diego opera at right now? How do you feel about the season? I feel very good. We are in a very good place sort of institutionally. We're in very good shape financially, which is a good place to be. Having that sort of pressure off your shoulders is wonderful and we have a very exciting season. Artistically I think we've assembled without a doubt, um, on I eat a cast that cannot be topped by any company in the country.

Speaker 3: 38:03 [inaudible]

Speaker 12: 38:04 and I understand that this Aida is a little different than what people may have experienced in the past. So tell us about it. It is, it's, it's a production that we have produced here. It's a production we own. We've taken a section of that production away and we've replaced it with the orchestra. And by doing that, we've actually been extended the stage into the house of the civic theater, which actually brings the singers into the same space as the audience. And so we have a beautiful sense of intimacy with our principle singers and our audience, which is very exciting. And does this then place more emphasis on the voices and the music by staging at like this? I think it draws attention to the beautiful writing of Verity across the board. So Verdi actually made a comment, um, in his compositional style or referred to something in his compositional style right before he can post Aida of a new idea about composing operas.

Speaker 12: 38:58 That's with sort of a intention across all musical spectrum of actually honoring the orchestra in the same way as he honors singers. And I think we're doing that with this production. And you also have some other interesting productions coming up that people may see the opera in a new way. Hansel and Gretel is coming up. We have a beautiful Hansel and Gretel that actually involves really magical and fantastical puppetry elements. So it'll be very family friendly, very engaging, but also very beautiful. It's a wonderful score for those of the, uh, those of the audience that don't know the square pants in the Gretel. You know, Humperdinck was a composer at the same time as Wagner. So it's very lush, very grand, beautiful score. And when you say puppetry, uh, are these marionettes, are these larger than life puppets? What are they like it, there's a variety of styles of puppetry and most of them you actually see the puppeteers on stage.

Speaker 12: 39:50 So the puppeteers are actually a part of the element of the magic of the puppetry. It's very beautiful. And one of the things that you brought into the opera is the detour series. Oui. And remind people what the intent was behind this. Well, you know, when the community here said they wanted opera, but they wanted opera to be a little bit different, we decided to try some new things. And so we have this series and if you think of the word of a detour, a detour is, you know, along the same direction but maybe a different path, right? Getting you to the same place but a different path. So this is everything other than what we think of as traditional grand opera, mostly chamber opera, but also concerts. We're going to begin to do some performances out of doors, a lot of things in a lot of spaces.

Speaker 12: 40:31 And our detour series this year is very exciting. We're bringing it production. Uh, well first we begin with a concert in December, a wonderful concert that features two very important, uh, Hispanic opera singers with a real focus on Hispanic music. So that'll be in December. And then we bring a production, uh, from New York by a wonderful producer of opera named Beth Morrison. And the production is called aging magician. And it's a very beautiful, engaging, uh, family-friendly story. Merveilleux. And then we closed the detour season with a new commission falling in the rising, which is a very exciting partnership with a branch of the military. The army, Navy and field band actually began this commission with several opera companies, including San Diego opera. And it's a wonderful, uh, vehicle for us to be able to demonstrate the honor of service through opera. It's a very wonderful, wonderful story. And this isn't the first time that you've looked to soldiers and honoring veterans through opera. This is our third a detour production in I think are we four years of detour now that we've produced something that actually features and looks at the wonderful community that we have here with our veteran community and our military community.

Speaker 5: 41:38 And some of those are operas that deal with very contemporary settings and our kind of modern operas. How is that working out in terms of blending the modern and the grand opera? And are your audiences embracing both or are you developing two different kinds of audience?

Speaker 12: 41:54 It's mostly the same audience, believe it or not. Um, I'd say 75% of our detour audience are our regular operagoers. That 25% that are not is very exciting. And we're actually seeing some, uh, return the other way around. So we're seeing some people now that didn't attend our main stage opera is that found a way to San Diego opera through the detour performances and are now coming to Mainstage. So it's a path towards uh, exploring opera for new audiences, which is very exciting for us. One of the things we hope to achieve.

Speaker 5: 42:23 Is there anything else you're doing in terms of outreach to try and develop younger audience or reach younger audiences or find a new audience for opera?

Speaker 12: 42:31 Well, we certainly have a lot of community engagement activities that we do throughout the community. We have a series called taste of opera that we do that is sort of a, um, engagement but entry point to the opera and through a fun activity of each one of our operas. So we have that information on our website about each of those activities. We've just launched a new initiative called opera in Espanol that will be a multi year opportunity for us to explore works that are in Spanish language, but also engaging artists that are Hispanic and directors and designers. And really understanding how we can, uh, mimic in a way or overlap a, what we do with San Diego opera that mirrors what the community of San Diego really is an international community.

Speaker 5: 43:15 And just to return to Aida, because this is the opening week for it, talk a little bit about, uh, Zandra Rhodes has done the costumes for this. She is a superstar on her own. So, uh, what does this bring to the table?

Speaker 12: 43:29 Well, you know, she's a member of our board, which is a wonderful thing. So we think of her as a, you know, a part of our family. She's a phenomenal designer, a phenomenal designer in her own right and as a fashion designer, but also as a theatrical designer. She really captures a beautiful sense of magic and a place in her design. So the costumes are by Xandra, the scenic elements are by Michael Yergin, who's a Tony award winning a scenic designer. And bringing those two beautiful designers together have given us a very evocative but modern world and modern look at Aida

Speaker 5: 43:58 and I've heard it described as having rock concert lighting. So what does that mean for opera?

Speaker 12: 44:03 Well, it's just another way for us to think about, you know, if we're putting the orchestra on stage, right, which is a decision we've made, how do we use that as an opportunity to engage an audience in a different way? So we have a brilliant lighting designer, Chris Wren, who is actually an architectural lighting designer, as well as a theater lighting designer as a resident of San Diego. And he's just lighting in a little bit of a different way than I think we'll be engaging. So we'll let that be an opportunity for your audiences to come see performances here and discover that. So would you, that grand opera

Speaker 6: 44:32 here is taking a little detour of it's own

Speaker 12: 44:34 actually a very good metaphor, right? We actually have thought about that. We've talked about it. We said, why don't we think about applying some of the learning that we've taken from detour and see if we can put a little bit of that on main stage.

Speaker 6: 44:45 All right, well I want to thank you very much for talking about the new season.

Speaker 12: 44:47 We're very excited. Thank you.

Speaker 6: 44:50 That was Beth Armando speaking with San Diego opera as general director David Bennett. Aida has three more performances, including one tomorrow night at San Diego civic theater.

Speaker 3: 45:05 [inaudible]

Speaker 2: 45:05 coming up on KPBS evening edition at 5:00 PM on KPBS television and early flu season. Hit San Diego. Join us again tomorrow for KPBS mid day edition at noon. And if you ever miss a show, you can find the mid day edition podcast on your favorite podcast app. I'm Jay dynamin. I'm Maureen Kavanaugh. Thanks for listening. [inaudible].