Revers des années 1950 – Le casque de moto chauffant

La vidéo provient d'une prise française et ce casque est présenté comme le «Thermoscaphe», on pourrait donc supposer qu'il s'agit d'une invention française. Son nom est dérivé du terme "bathyscaphe", un véhicule submersible habité pour l'exploration en haute mer qui est encore utilisé de nos jours.

Maintenant, nous ne sommes pas du tout sûrs que l'inventeur du thermoscaphe était sérieux à ce sujet, même si nous estimons que la plupart des innovateurs farfelus à l'époque étaient convaincus que leurs créations étaient géniales. Cependant, la conception de la coque de ce casque est en effet utile, car sa structure acryllique transparente à 360 degrés offre une excellente vue. Et nous n'entrons pas dans le débat sur l'aérodynamique, non?

Évidemment non conçu pour la grande vitesse, ce casque n'est pas livré avec une jugulaire, même s'il a des attaches de sécurité. Vraisemblablement, il n'avait pas besoin d'une lentille Pinlock, car l'espace respiratoire entre son bord inférieur et le corps du porteur ventilerait suffisamment l'intérieur pour éviter la buée. Et bien sûr, vous avez des évents supplémentaires tout autour …

Quant au côté thermique de ce prototype, nous avons vraiment bien ri. L'élément chauffant est un élément primitif, utilisant une lampe à alcool dont la flamme chauffe un conduit d'air. L'air extérieur est poussé à travers ce conduit au moyen d'un ventilateur alimenté par batterie et est censé devenir plus chaud lorsqu'il s'écoule à travers le tube métallique. Il serait cependant intéressant de mesurer la différence de chaleur.

L'ensemble du dispositif de chauffage est fixé sur le côté gauche du casque, ajoutant encore plus de points étranges à ce projet. Nous ne pouvons qu'espérer qu'au moins la lampe a été conçue de telle manière que l'alcool ne se répandrait pas facilement lorsque le casque est basculé, même s'il semble s'asseoir librement, sans sangles visibles pour rester en place. Comme si un accident de vélo et une protection contre les chocs zéro ne suffisaient pas, avoir vos vêtements aspergés d'alcool et prendre feu semble être un scénario que le créateur de ce casque n'a pas du tout envisagé.La climatisation des casques est toujours d'actualité
Pourtant, l'idée d'avoir AC dans un casque de moto n'a pas été complètement abandonnée. Des tentatives DYI aux casques réels qui sont en vente aujourd'hui, de nombreux cyclistes pensaient que pouvoir éviter des températures extrêmes à l'intérieur de leurs paupières était une bonne chose. Aujourd'hui, nous pouvons trouver des modules complémentaires CA qui s'adaptent à un casque et fournissent un flux d'air frais lors de la conduite en été, comme le BlueSnap de BlueArmor. Il est en effet encombrant et semble plutôt peu naturel, et très probablement très énervant lorsque vous roulez à grande vitesse, mais vous pouvez en obtenir un.

Ou vous pouvez aller encore plus loin et appuyer sur la gâchette d'une unité CA de fortune que vous pouvez transporter comme sac à dos. Il refroidira l'air aspiré de l'extérieur et le poussera à travers un tube à l'intérieur de votre casque. Va-t-il faire l'affaire? Probablement oui, mais ce n'est guère une solution, du moins d'un point de vue pratique. Aller au cyborg ne le coupe certainement pas, surtout si vous utilisez le vélo pour faire des courses dans la ville. Jetez un coup d’œil à ce qu’est l’utilisation de ce type de casque AC et vous comprendrez.

Honnêtement, la meilleure solution que nous avons trouvée était le casque Feher ACH-1. Surnommé «M. Cool ”casque, ce couvercle est livré avec un climatiseur parfaitement intégré à l'arrière du casque, l'air assez cool (jeu de mots voulu) et discret. Ce couvercle approuvé DOT et ECE est également léger, car il fait pencher la balance à 1450 grammes ou 3,2 livres, ce qui est toujours plus léger que la plupart des casques modulaires décontractés.

Aucune idée de l'artisanat et du confort de port, mais si garder la tête froide lorsque vous roulez est crucial pour vous, le Feher ACH-1 sonne comme un bon achat à 450 $, également disponible dans les tailles XS à 2XL et dans pas moins de cinq couleurs les options.

Nous utilisons ici encore de l'eau versée sur la doublure lorsque nous roulons par temps très chaud, en considérant parfois une écharpe personnalisée en matériau à haute fluidité, portée autour du cou, et dans la poche de laquelle nous pouvons ajouter plusieurs glaçons. La fonte de la glace mouille également les sous-vêtements, ce qui aide également à refroidir le corps, même si c'est une solution un peu trop salissante pour certains.

En ce qui concerne le casque chauffant de 1957, est-ce que ça rappelle le Red Bull Flugtag, un événement dont nous ne pouvons tout simplement pas avoir assez. S'il vous plaît, donnez votre avis sur le Thermoscaphe, et qui sait combien d'idées plus stupides et plus drôles pourraient apparaître.

Le casque Thermoscaphe

Le système AC du casque Vatanukul